Ligue suisse des droits de l'Homme

| Site officiel |

Commission Détention

La Commission Détention effectue des visites de prisons à la demande de détenus vaudois estimant être victimes de violation de leurs droits fondamentaux dans les établissements pénitentiaires du canton de Vaud ou des établissements concordataires.

Tout prisonnier peut recevoir la visite d'un membre de cette commission, sur simple demande de sa part auprès de la Ligue. La tâche de nos visiteurs de prison est de s'assurer du traitement humain des prisonniers, du respect par l'autorité carcérale des normes relatives aux conditions de détention, ainsi que de répondre aux interrogations que les détenus ont sur leurs procédures.

Dans ce cadre la LSDH milite contre la surincarcération de la population ainsi que contre la surpopulation carcérale.

  L'activité de la Ligue ne se substitue pas au travail des avocats des personnes visitées.

  Demande de contact 

Modification du Code pénal (CP) et du droit pénal des mineurs (DPMin)

La section vaudoise de la Ligue suisse des droits de l’Homme (LSDH-VD) a été consultée sur le projet de modification du Code pénal (CP) et du droit pénal des mineurs (DPMin) et, au vu des risques de ce projet, publie sa réponse adressée le 28 septembre 2020 à la Cheffe du Département fédéral de justice et police, Mme Karin Keller-Suter, ainsi que le 15 juillet 2020 au Service pénitentiaire vaudois (SPEN).

De manière générale, la LSDH-VD ne soutient pas les modifications proposées et en appelle à l’abandon de ce projet qui:

  • s’avère très inquiétant sur le plan de sa compatibilité avec les droits fondamentaux et les engagements internationaux de la Suisse,
  • propose des réponses excessives et disproportionnées à des situations exceptionnelles,
  • ne répond pas à un réel besoin et
  • s’avère problématique sur le plan de la légistique.

Nous vous invitons à prendre connaissance de notre réponse complète et motivée .

Photo:  Flooffy, CC BY 2.0

Prise en charge des maladies chroniques somatiques dans le milieu carcéral : une exploration des barrières et des facilitateurs

Un travail de Bachelor de l'Université de Lausanne mené par Sandra Bonvin, Emilie Burgener, Sandrine Gigandet, Lucie Glaizot, Kevin Hofer, auquel la section vaudoise de la Ligue suisse des droits de l'Homme a participé, s'est penché sur la question de la prise en charge des maladies chroniques en milieu carcéral, afin de tenter d'en cerner la réalité et les enjeux. Ce travail évoque les nombreuses barrières dans l'accès aux soins des "détenus patients chroniques qui, malgré le fait qu’ils soient privés de liberté de mouvement, devraient pouvoir bénéficier des mêmes soins que dans la communauté", ce qui est loin d'être réalisé dans la pratique. Face à ce constat de carence en soins, les auteurs proposent différentes pistes pour améliorer la situation comme la gratuité des soins en milieu carcéral, l'organisation de consultations médicales spécialisées dans les établissements pénitentiaires ou la séparation du budget médical du budget général alloué à la prison.

  • Site mis à jour le 10 mai 2022
   
  facebook