Ligue suisse des droits de l'Homme

| Site officiel |

La Ligue suisse des droits de l’Homme, qui suit la situation au Sahara Occidental depuis de nombreuses années, en appelle à l’ONU, à la Confédération et à la communauté internationale pour que ces instances réagissent et interviennent, par tous les moyens à disposition, afin que cessent les violences perpétrées par le Royaume du Maroc au Sahara Occidental et afin que soient respectés le droit international et le droit du peuple sahraoui à la liberté, à la vie et à l’autodétermination, en application des résolutions de l’ONU.

La Ligue a fait parvenir deux courriers à cette fin, le premier à Monsieur Joseph Deiss en sa qualité de Président de l’Assemblée générale des Nations Unies et le second à Madame Calmy-Rey, Conseillère fédérale chargée du Département des affaires étrangères.

Ces deux lettres ouvertes sont téléchargeables ci-dessous:

La FIDH a mandaté des chargés de mission pour l'observation judiciaire du procès, intervenu à Paris par la Cour d'assises spéciale du 12 novembre 2007 au 14 décembre 2007, d'Yvan Colonna, prévenu de l'assassinat du préfet de Corse, Claude Erignac, le 6 février 1998 et d'avoir participé à une association de malfaiteurs en vue de commettre des actes de terrorisme, dont l'attaque de la gendarmerie de Pietrosella.

RAPPORT (IV) de mission d’observation judiciaire à Laayoune et Boujdour, Sahara occidental, du 23 février au 1er mars 2008 - Suite au report au 27 février 2008 de l’audience de jugement concernant Monsieur MB, décidée le 6 février 2008 par la Chambre criminelle près la Cour d’Appel de Laayoune, la Ligue suisse des droits de l’Homme y a dépêché un observateur judiciaire. Il a retrouvé sur place Me Luis Mangrane Cuevas, avocat de Saragosse, avec qui il a étroitement collaboré.

RAPPORT (III) de mission d’observation judiciaire à Laayoune et Smara, Sahara occidental, du 3 au 8 février 2008 - Suite au report au 6 février 2008 des audiences concernant Messieurs MB, NS et AE décidée le 9 janvier 2008 par la Chambre criminelle près la Cour d’Appel de Laayoune, la Ligue suisse des droits de l’Homme a dépêché un observateur judiciaire. Il a retrouvé sur place Me Inés Miranda et Me Miguel de Luna Manzanarez, avocats de Las Palmas, avec qui il a étroitement collaboré.

  • Site mis à jour le 10 mai 2022
   
  facebook